13 Reasons Why ? Du bruit pour pas grand chose.

Et voilà un pavé jeter dans la mare histoire de bien attaquer ma reprise en main du blog. Pendant des semaines j’ai vu partout « 13 Reasons Why la série événement de Netflix » ou encore « la série consciente » et j’en passe. Mon fil d’actualité était pourri par cette fameuse série, si bien qu’au bout d’un moment je me suis dit « Bon, on va quand même y jeter un œil même si ça a l’air merdique. » en plus toutes les blogueuses ont voulu donner leur avis, elles auraient toutes dû se concerter d’ailleurs, histoire de sortir un seul article toutes ensemble car les avis étaient homogènes : une série incontournable.. Alors, soit elles ont des goûts de merdes, soit elles n’ont pas la même façon de voir les choses que moi. Bref j’attaque. Attention spoilmerde.. euh spoilers excusez-moi.

Commençons par le synopsis :

Clay Jensen, un adolescent de dix-sept ans, reçoit une boîte contenant sept cassettes de la part d’une de ses amies, Hannah Baker, qui a mis fin à ses jours quelques semaines plus tôt.

Bon, déjà heureusement que j’ai copié collé le synopsis car je ne me rappelais même plus du blase du petit, Clay. Donc dès le synopsis 90% de l’intrigue inexistante est dévoilée, en gros on déduit au bout de trente secondes à peine que le petit gars malheureux de perdre son amie était amoureux d’elle, et si il reçoit les cassettes c’est que la suicidée l’aimait aussi. Déjà niveau suspens, tu prends un carton rouge direct.

Un suspens inexistant

Donc, ils ont de l’audace les producteurs, parce que dès le premier épisode ils essaient de faire planer un suspens déjà inexistant car il n’y a que 7 cassettes, donc logiquement, t’en enlève déjà une pour le petit Clay, car on comprends très vite que sa cassette contiendra les reproches de la petite Hannah car ce grand timide n’aura pas su lui déclarer sa flamme à temps.

13

Ensuite quand on se creuse un tant soi peu le ciboulot, dès le premier épisode, on se dit, bon dans la logique, personne n’irait se suicider juste pour une amourette tombée à l’eau, car les deux protagonistes sont incapables de voir leur love qui crève les yeux pourtant. Donc on se dit directement : lycée américain + petite suicidaire bombesque = Harcèlement scolaire + viol potentiel. Bingo, en plein dans le mille. C’est ça en fait.

Des problèmes impertinents

Donc en gros elle a plus d’amis (ce qui est arrivé à 99% de la population au cours de sa vie ne serait-ce qu’une journée dans sa vie) et elle se fait moquer pour des raisons futiles (comme 100% des gens au moins une fois au cours de leur vies, sinon d’où viendraient les complexes) et elle porte l’homosexualité d’une camarade de classe aussi, et là encore elle aurait eu un peu de bon sens elle aurait défendue sa pote et puis basta. Mais non, il vaut mieux se suicider, quelle piètre leçon de vie pour les jeunes qui tombe sur cette série grotesque.

Mais le pire dans tout ça, c’est que non seulement elle assiste au viol d’une de ses anciennes amies, cachée dans un placard, et elle fait rien, non à aucun moment elle ne se dit : « Tiens j’vais chopper une lampe et la fracasser sur la tête du mec qui viole ma pote et qui en plus m’a touché le cul mainte et mainte fois » qui n’est plus sa pote car elle croit qu’Hannah lui a piqué son copain. Non, Hannah elle regarde en pleurant dans un placard, si au pire elle n’a pas les cojones de l’assommer, elle pouvait encore appeler la police avec son téléphone, mais non. Elle regarde en pleurant et basta. Là encore bel exemple, la non assistance à personne en danger et approbation de l’harcèlement sexuel.

13-reasons-why-la-serie-netflix-de-selena

Mais le pire du pire, c’est qu’au final elle retourne en soirée chez le violeur (comme si une personne normale faisait ça et n’allait pas me dire qu’elle est perturbée, là encore c’est du bon sens) et là c’est elle qui se fait violer, c’est genre le pompom sur la Garonne. Dans la médiocrité de réflexion Hannah Baker touche littéralement les étoiles. Alors certes il faut se mettre dans le contexte que c’est une adolescente, oui, mais une adolescente carrément stupide.

Des stéréotypes et une mauvaise morale.

Je ne développerai pas éternellement sur ce navet universel, mais je tiens également à souligner les stéréotypes affreux de cette série, des personnages principaux aux secondaires, tous sont d’horribles clichés, il n’y a même pas un personnage notable là dedans. Les parents aussi, complètement aveugles face au désespoir de leur fille, le conseiller qui lui, entends mot pour mot de la bouche d’Hannah qu’elle veut mettre fin à sa vie, ne fait rien non plus, bref, la médiocrité décrite en 13 épisodes. Cette façon malsaine de glorifier la vengeance est tout simplement indécente et je ne comprends pas comment des gens peuvent glorifier cette série, moi qui suis rancunière s’il y a bien une chose que je ne conseillerai jamais à quelqu’un c’est bien de vivre dans l’envie de vengeance.

13-reasons-why1

Cette série ne pourrait même pas être une campagne de sensibilisation au suicide tant elle a un mauvais fond. La fin est aussi misérable que tout le reste de la série, mais on touchera le summum de l’embarras quand on apprendra que Netflix nous sortira une saison 2, histoire de voir la perception inutile des autres protagonistes outrageusement stéréotypés.

Je terminerai sur un seul conseil :

gandalf

 

Mahaut

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s