Le jour où j’ai retrouvé ma vue.

Il y a un petit moment que je songeais à faire un article sur ce sujet parce que ça touche beaucoup de monde, et que ces gens-là se reconnaîtront dans ce petit témoignage et qui sait, peut-être que ça leur donnera envie de franchir le cap. En effet, avant j’étais myope et franchement, c’était vraiment pénible. Je portais des lunettes depuis la maternelle parce que j’étais totalement miro pauvre de moi.

J’ai vu flou pendant 21 ans. Quand j’avais le malheur d’oublier mes binocles, c’était foutu d’avance : je savais que j’allais passer une journée pourrie, et que ce jour flou finirait tôt ou tard dans mes souvenirs oubliés de part le fait que justement l’image de ce souvenir n’était pas nette. Heureusement, je ne les oubliais que rarement.

remedes-myopie

Image : remedes-de-grand-mere.com

Il fallait que je les portent pour tout : à l’école, pour faire mes devoirs, pour lire, pour regarder la télé,… Disons-le : pour voir dignement. Enfant ce n’était pas grave. Pénible mais sans plus à l’adolescence car on se rend vite compte que c’est tellement commun en fait que ça en devient un accessoire de mode et on finit par se complaire dans cette idée. Mais en devenant adulte, la lassitude commencer vraiment à se faire ressentir : se lever et les mettre tous les jours, pour enfin se coucher et s’en débarrasser uniquement le temps d’une nuit de sommeil, ça devenait franchement gonflant et je ne parlerai pas des traces que ça laisse sur le visage à la longue.

Mais le pire c’était les perdre. Parce que non seulement les rendez-vous chez les ophtalmo étaient déjà long niveau attente à l’époque, mais en plus parce que ça coûtait hyper cher à l’époque. Si on ajoute à ça le handicap de faire sans pendant une période indéterminée, ça rendait la perte encore plus chiante. Petite ce n’était pas gagné, mais en grandissant j’en ai pris soin.

Le jour où j’en ai eu ras-le-bol, c’était en Italie avec mon chéri, nous visitions Pompeii et déjà que la journée était merdique, je me suis dit une énième fois que ça me faisait chier d’être myope et que je voulais que ça change. En rentrant de ce voyage, j’ai cherché dans tout Toulouse un ou une ophtalmo qui m’inspirait confiance et qui pouvait être disponible rapidement pour faire un premier bilan, et pour demander pour une hypothétique opération. J’en ai trouvé un vers Jeanne d’Arc qui pouvait me prendre la semaine suivante, une aubaine.

La semaine suivante je me rendais à mon bilan, l’attente fût longue en salle d’attente, et je ne vous cache pas que je détestais les tests ophtalmologiques, les femmes qui viennent vous mettre des gouttes dans les yeux, les lumières dans les yeux tout ça, ce n’était pas spécialement agréable. Mais bon il faut le faire, après le bilan, j’ai donc demandé si j’étais acceptable au vu de mes résultats, pour me faire opérer de la myopie.

Quand le mot « Oui » est sorti de sa bouche, je suis restée scotchée à mon siège. Joie immense de me dire que j’allais enfin être débarrassé de ce fardeau, mais un stress immense à l’idée de me faire opérer car je déteste qu’on rode près de mes mirettes. Alors si je n’aimais déjà pas qu’on me mette des gouttes dans l’oeil, là je savais que les gouttes à côté de l’opération ça allait être du petit lait. Après cette petite seconde de silence, je lui ai donc demandé quand cela serait possible car j’avais déjà prévu l’argent pour l’opération, je pensais que ce serait au plus tôt dans les six mois prochains.

Mais quand elle m’a dit « Je peux vous opérer le 9 mars, dans 15 jours si ça vous va. »

J’ai dit oui directement sans penser une seconde au stress que ma réponse aller me faire endurer ! Le rendez-vous était donc pris pour le 9 mars 2015, mon arrêt de travail prêt, il ne restait plus que l’attente et le stress.

Le stress de l’opération, étant chochotte des yeux, j’appréhendais ce jour au plus haut point. Une peur paralysante, à l’idée que quelque chose touche à mes cornés, même à l’idée d’avoir cet espèce de recourbe cils qui permet d’ouvrir les yeux en grand, alalalalalalalala désolée mais je ne peux pas mentir sur ça et vous « préservez » de la sombre vérité, j’en ai des frissons en y repensant mais c’est uniquement parce que je suis une chochotte ! Ne pensez pas une seconde que je veuille vous dissuader car honnêtement je ne regrette absolument pas ce jour !

Le jour de l’opération

OHMYGOD nous y sommes, ce jour-là ma meilleure amie m’avait accompagnée à la clinique pour me soutenir et car je savais très bien qu’en sortant j’allais être temporairement aveugle pendant au moins 24 heures, elle avait autant peur que moi. Une fois sur place, l’attente ne fût pas longue en soi, mais le stress était tellement vertigineux que les secondes me paraissaient des minutes, mon cœur battait à 7554646436 à la minute, et quand j’ai été appeler pour faire les derniers tests, les dernières gouttes, là encore j’essayais de garder la face, mais après les tests et l’attente finale pour l’opération, quand on m’a dit que c’était le moment d’aller me changer pour l’opération et qu’à ce moment-là je me retrouvais toute seule sans ma meilleure amie pour m’accompagner, j’en ai eu des vertiges. Arrivé dans la salle avant la salle opératoire pour me changer, les secondes étaient cette fois devenues des heures, un stress immense, mais la peur du dérapage de l’ophtalmo si je bougeais était si présente, que j’en étais paralysée, je savais qu’il fallait que je me reprenne et que pour le coup, mon taff à moi c’était de me taire et de ne surtout pas bouger ou paniquer, le temps de penser à mon self-control que j’étais prête pour l’instant-T.

Quand les porte de la salle d’opération se sont ouverte, que j’ai vu mon fauteuil d’opération et ces gens-là pour m’ôter définitivement les chaînes de la myopie, je leur ai dit « Bonjour, je vais mourir » , ils ont rit et m’ont rassurée immédiatement en me disant que ça allait durer maximum trois minutes et encore, mon ophtalmo était là, prête à me débarrasser, et dès cet instant je me suis automatiquement mise en mode coucher/pas bouger et je n’entendais plus que la musique qui commençait à passer en fond et qui m’a fait rire, c’était Stay High de Tove Lo .

Des gouttes, puis le fameux « recourbe cils » pour ouvrir mes yeux en grand que je redoutais tant (désolée mais je sais pas comment ça s’appelle), mais heureusement les gouttes m’avaient déjà tout anesthésié je ne sentais déjà plus rien, je voyais juste ce qui se passait parce que par contre je n’ai jamais eu de problèmes pour voir de près. Quand mes yeux furent bien ouvert en quelques secondes, on m’a passé un pinceau sur la corné, j’étais paralysé mais le fait de ne rien sentir du tout me rassurer, malgré la peur, après le pinceau, le laser, quelques secondes, puis une petite « roulette » dans un genre de caoutchouc, des gouttes et le temps de vous le dire que c’était déjà terminé, même la chanson n’était pas fini que j’avais déjà retrouvé ma vue.

myopie_main_1125567

Carrément plus de peur que de mal, un truc de malade même. En me redressant je voyais, je voyais superbement bien, le temps de remercier tout le monde et de les saluait, de me rechanger, retrouver ma meilleure amie heureuse qu’il y ait encore une fois, carrément plus de peur que de mal, de me demander comment ça s’était passé, de retourner au rez de chausser, sortir ou du moins passer la porte et constater la clarté de l’extérieur, et là, j’y voyais plus rien du tout, la lumière était trop intense et mes yeux se fermaient automatiquement, je mets les lunettes de soleil de ma meilleure amie, et c’était partis, je savais que je ne verrai plus avant au moins 24h.

Mais la joie était totale, la souffrance qui allait s’ensuivre n’était rien comparé, à la joie de savoir que toute cette vie de myope n’allait bientôt être que du passé. Arrivée chez moi, j’ai du tout fermé car les lumières de l’appartement étaient trop intenses, et la douleur commençait à se faire ressentir. Sachant que mes yeux étaient épuisés de l’épreuve je suis partie me coucher, un doliprane pour prévenir, et au lit pour reposer mes yeux.

Le réveil fut rude. Comme des grains de sable par dizaines dans les yeux, une sensation comme si la rétine était complètement rayée. Un mal insupportable pour la chochotte des yeux que je suis. C’est à mon réveil que je commençais un traitement d’un mois à base de gouttes pour la cicatrisation, c’est mon amoureux qui s’occuper de moi parce que j’étais totalement aveugle et que je ne pouvais rien faire seule, ne disposant pas de l’adresse d’une personne réellement aveugle.

L’après

Au final je n’ai pas pu voir pendant au moins 3-4 jours, puis j’ai commencé à pouvoir ouvrir les yeux en faisant des pauses de temps en temps, et au bout d’une semaine je pouvais à nouveau ouvrir les yeux, j’ai pris mon temps, certains retrouve la vue plus rapidement après cette opération. Après une semaine j’ai repris le travail en portant des lunettes de soleil en extérieur pour ne pas agresser mes yeux avec le soleil.

Au bout d’une dizaine de jours, ma vue était à son summum, et depuis elle l’est toujours, c’est une épreuve que je ne regrette pas et qui m’aura rendu non seulement la vue mais depuis je redoute moins toute forme de souffrances physiques, tant celle-ci m’a marqué.

Aujourd’hui je vois super bien, de près comme de loin. Ma vie est naturellement en « LED/Rétina/FullHD » maintenant, je profite mieux de chaque instant, je réalise la chance que j’ai de ne plus porter de lunettes, je vois les brins d’herbe, les détails des nuages, l’horizon, les gens mais de loin, les détails des architectures, la beauté d’un sourire, les trésors de ce monde.

Alors chers lecteurs, si vous êtes myopes, et que vous en avez marre de payer des lentilles, lunettes, et rendez-vous chez l’ophtalmo. Si vous avez environ 2000€ à investir dans votre vue sur le long terme (1000€ par œil en moyenne), et que vous êtes prêt à franchir le pas, je vous conseille vraiment de le faire, car retrouver la pleine capacité d’un de ces sens n’a pas de prix. Cela va faire deux ans bientôt que j’ai fait cette opération, et je suis fière d’avoir fait ce choix.

Le seul bémol dans cette histoire c’est que ce genre d’opération que j’estime vitale (parce qu’on parle tout de même de la vue)  est considéré comme une opération de chirurgie esthétique alors que ça n’a rien d’esthétique car cela ne se voit pas post-opération. C’est à cause de ça que peu de gens franchissent le pas et je trouve ça injuste pour eux, car pouvoir voir parfaitement ça devrait être considéré comme une priorité de santé, mais bon le business tout ça. J’ai préféré ma vue au permis de conduire.

Une chose est sûre c’est qu’il ne faut pas hésiter, même par peur intense, ou pour une simple appréhension. La peur et la douleur ne seront rien face à la satisfaction de retrouver pleinement la vue. Merci d’avoir lu mon témoignage jusqu’au bout.

Mahaut

 

10 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je pourrais me faire opérer aussi mais je pense que l’opération serait plus lourde vu que je suis hypermétrope et astigmate (combo gagnant !). Donc tant pis, tant que j’y vois avec mes lentilles, je reste comme ça. Mais ce serait quand même sympa de me réveiller un jour et me dire J’Y VOIIIS !! 😮

    J'aime

    1. Ah ouais le combo de la muerte quoi !
      Je sais pas si quand t’as ce combo tu peux te faire opérer, mais si un jour tu peux, je te le souhaite !

      J'aime

  2. Etant moi même myope, je comprend qu’au bout d’un moment tu en as marre de porter des lunettes, lorsque je vais à la piscine, c’est chiant car je ne vois rien ! heureusement, je n’ai pas encore foncé dans le mur 😉
    Pour moi, il est trop tard car je suis trop vieille (45 ans) je commence à avoir quelques problèmes pour lire mes bouquins !

    J'aime

    1. Oh comme je compatis ! Même si c’est derrière moi, je te comprends tellement quand tu me parles de la piscine, moi aussi je n’y voyais rien et c’est chiant ! Je savais pas qu’il y avait un âge limite pour l’opération !

      J'aime

  3. Lorhêma dit :

    Salut!!
    Je voulais te dire que j’ai découvert il y a quelques semaines ton blog et je le trouve très cool :).
    Vu ma découverte, je t’informe que je t’ai nominé au « Tag Liebster Award » -> n’hésite pas à aller sur la page suivante pour en savoir plus : http://www.lorhema.com/mode/tag-liebster-award/.
    Alors moi aussi je suis myope … J’admire ton courage pour l’opération… je ne suis pas encore prête je pense!
    A bientôt
    Lorhêma

    J'aime

    1. Salut !
      C’est super sympa ce que tu me dis, ça me touche beaucoup, contente que mon blog te plaise. 🙂

      Un jour peut-être que tu franchira le pas pour une éventuelle opération qui sait ? ^^

      Pour ce qui est du Tag Liebster Award, j’ai lu ton article et je trouve ça marrant, même si je ne comprends pas trop le but, mais je vais le faire même si certaines de tes questions me gêne un peu, mais je vais y répondre car l’intention est bonne à la base. Je mettrai ça en ligne demain, merci pour ta nomination en tout cas. 🙂

      A bientôt,
      Mahaut.

      Aimé par 1 personne

  4. Laura Lvz dit :

    Je suis myope aussi mais pas depuis mon plus jeune âge… Non non. Dans mon cas cette anomalie est apparue durant ma première année, je porte des lunettes j’avoue c’est pénible mais l’opération me fait vraiment trop peur…

    J'aime

    1. Oui ça fait super peur, mais après c’est une question de choix. L’opération fat peur car ça touche à l’oeil chose que l’on ne touche jamais je peux comprendre ta peur.

      Aimé par 1 personne

  5. Aglaé dit :

    Je suis bien contente pour toi. Tu as bien fait de te faire opérer. Je suis myope aussi, mais légèrement, je ne porte pas tout le temps mes lunettes.
    Bon dimanche !

    J'aime

    1. Merci beaucoup ça me fait toujours plaisir tes commentaires ! Bon dimanche à toi aussi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s