[Spécial Halloween] 20 films d’horreurs à ne pas rater.

On se retrouve aujourd’hui pour un top spécial Halloween ! Et oui, Halloween approche à grands pas et qui plus est, c’est mon jour préféré, bien avant les autres. Pourquoi ? Tout simplement parce que je suis une amoureuse des films d’horreurs, et de la sensation de peur. Et malheureusement, en regardant les différents classements horrifiques sur le net, je suis souvent plus que déçue car ils regroupent toujours les plus connus du grand public, certains sont bien c’est sûr (Massacre à la tronçonneuse, Halloween, Vendredi 13, Scream) mais d’autres n’ont vraiment rien à y faire (Paranormal Activity, Conjuring, Insidious, Sinister et j’en passe) Du coup quand je regarde tous ces tops je me pose une seule question :

Où sont les bons films d’horreurs ?

Cela fait donc depuis un moment, que cet article se prépare, j’ai dû chercher dans ma mémoire et dans ma collection les films les plus marquants, en visionner certains pour être sûre qu’ils aient leur place ici, mais aussi varier les thèmes, du Slasher au Redneck, du Post-Apocalyptique au Thriller qui tire plus vers l’horreur psychologique, en passant par les plus bas instincts humains, j’ai cherché particulièrement les thèmes les plus réalistes, c’est à dire ce qui peuvent arriver à n’importe qui (enfin je vous le souhaite pas hein), c’est ça l’horreur et la peur à mes yeux. Et ce fût long mine de rien !

Avertissement

Cette liste de films contient des films interdits aux mineurs de moins de 16 ans et aux mineurs de moins de 18 ans. Je vous préviens par avance, certains films pour ne pas dire tous, sont choquants de manières différentes. Je décline toutes responsabilités de part cet avertissement si un mineur ou un adulte trop sensible tombe sur cet article. Bonne lecture.

1 • La colline a des yeux / La colline a des yeux 2. (2006-2007)

Classification : Interdit aux moins de 16 ans.

la coline a des yeux

Synopsis : Pour fêter leur anniversaire de mariage, Big Bob Carter, un ancien policier de Cleveland, et sa femme Ethel ont demandé à leur famille de partir avec eux en Californie. Big Bob est sûr que faire la route tous ensemble les aidera à resserrer des liens familiaux un peu distendus. Même si tout le monde vient, personne n’est vraiment ravi d’être là. Lynn, la fille aînée, s’inquiète du confort de son bébé. Son mari, Doug, redoute de passer trop de temps près de son beau-père. La jeune Brenda regrette de ne pas être allée faire la fête à Cancun avec ses amis. Et Bobby ne s’intéresse qu’aux deux chiens de la famille. Une route désertique va conduire les Carter vers le pire des cauchemars…

Voilà un doublon de choix, des remakes de qualité qui gagnent aisément la première place dans mon top ! Des films de Wes Craven de 1977 on passe a un superbe remake d’Alexandre Aja et de l’équipe Craven films. Les deux remakes sont des incontournables en matière d’horreur. Un scénario construit, qui ne dénaturalise pas les originaux mais qui au contraire, les mettent encore plus en valeurs. Les remakes sont ce que Craven aurait fait en 1977 s’il en avait eu les moyens à l’époque, ni plus, ni moins. Des acteurs pas mauvais du tout, avec des caractères bien démarqués, des effets spéciaux de pure qualité qui savent te retourner le cœur quand il le faut, une bande son qui t’envoie un shot d’adrénaline et surtout quelques précieux sursauts qui se font de plus en plus rares quand on est un habitué des films d’horreurs. Enfin dans la colline à des yeux, t’en prends pleins les yeux, le stress est à son comble, l’horreur est bien là, l’histoire est totalement réaliste ce qui veut dire que ça pourrait arriver. Et puis il y a cohérence entre le premier et le deuxième, et ce dès les premières images du deuxième volet. Tu sais direct ce qui est arrivé à ceux du premier et ça, c’est très appréciable, on ne nous laisse pas sans réponse. J’espère au fond de mon cœur que Mr Alexandre Aja nous fera une petite suite en hommage à notre regretté Wes Craven.

2 • Le Silence des Agneaux (1991) / Hannibal (2001) / Dragon Rouge (2002) / Hannibal Lecter : Les Origines du mal (2007)

Classification : Interdit aux moins de 16 ans.

anthony-hopkins-as-dr-hannibal-lecter-in

Synopsis : Un psychopathe connu sous le nom de Buffalo Bill sème la terreur dans le Middle West en kidnappant et en assassinant de jeunes femmes. Clarice Starling, une jeune agent du FBI, est chargée d’interroger l’ex-psychiatre Hannibal Lecter. Psychopathe redoutablement intelligent et porté sur le cannibalisme, Lecter est capable de lui fournir des informations concernant Buffalo Bill ainsi que son portrait psychologique. Mais il n’accepte de l’aider qu’en échange d’informations sur la vie privée de la jeune femme. Entre eux s’établit un lien de fascination et de répulsion.

Ces films sont classés dans l’ordre de sortie. Une saga qui retrace la vie d’un des psychopathes les plus célèbres (bien que fictif) et le plus charismatique de l’horreur : Hannibal Lecter. Comment vous dire ? Il est l’élite des tueurs en série, le plus intelligent, le plus distingué, le plus malin, le plus fourbe, le plus animal, le PLUS quoi ! Dans ce rôle Anthony Hopkins nous dévoile sans crier gare, son talent d’acteur, et une chose est sûre, il maîtrise et force le respect. L’histoire est forte de sens, et très rapidement, on se retrouve pris au piège dans un tourbillon de questionnement, les films nous plongent tour à tour au cœur de la folie et jongle sans vergogne avec nos différents ressentis. Les 4 films vont ensemble (bien qu’aucun n’est le même réalisateur) et nous permettent au fil des volets, d’en apprendre plus sur ce fameux Hannibal, qui à mes yeux est très attachant. Le choix des acteurs est bon, et Hannibal Lecter est aussi fascinant qu’il n’est dérangeant. Inutile d’en parler des heures, ces films sont des classiques, et d’ailleurs les seuls classiques du grand public de ce top. Si vous ne les avez pas vus, ils sont à voir ABSOLUMENT.

3 • Haute Tension (2003)

Classification : Interdit aux moins de 16 ans.

haute-tension

Synopsis : Marie, une étudiante de vingt ans, révise ses examens dans la ferme isolée des parents de sa meilleure amie. En l’espace d’une nuit, un tueur, qui ignore son existence, assassine à tour de rôle les membres de cette famille…

Alexandre Aja et son film Haute Tension mérite largement la troisième place du podium de ce top, tant ce film est bien fait. Le cinéma français horrifique n’est pas aussi mauvais que les gens le disent, ce sont de loin les films d’horreurs les plus complets avec des scénarios unique en leur genre, et souvent repris par nos copains les amerloques, preuve qu’on n’est pas si mauvais que ça. Ici maîtrise du scénario, effets spéciaux réussis au rendez-vous, des acteurs en place et vraiment talentueux. Cécile De France nous montre ici toute l’étendue de son jeu d’actrice, elle est juste impressionnante. Philippe Nahon joue à merveille un tueur sans pitié aucune, et c’est aussi grâce à ce film que j’ai découvert à l’époque, la talentueuse Maïwenn (réalisatrice du film Polisse). Ce film est une claque et nous offre un bel aperçu de ce que peut être la folie. Une chose est sûre, Haute Tension est le type de film qui une fois fini te retourne complètement l’esprit. Une étape obligatoire pour les amateurs d’horreur.

4 • Martyrs (2008)

Classification : Interdit aux moins de 18 ans.

martyrs-578x397

Synospsis : France, début des années 70. Lucie, une petite fille de dix ans, disparue quelques mois plus tôt, est retrouvée errant sur la route. Son corps maltraité ne porte aucune trace d’agression sexuelle. Les raisons de son enlèvement restent mystérieuses. Traumatisée, mutique, elle est placée dans un hôpital où elle se lie d’amitié avec Anna, une fille de son âge. 15 ans plus tard. On sonne à la porte d’une famille ordinaire. Le père ouvre et se retrouve face à Lucie, armée d’un fusil de chasse. Persuadée d’avoir retrouvé ses bourreaux, elle tire.

Martyrs est un pur chef d’oeuvre du cinéma d’horreur français. Avec un scénario qui sort du lot, Pascal Laugier nous plonge sans concessions dans l’horreur humaine. Comme je le disais pour Haute Tension, le cinéma d’horreur français est bien trop critiqué et ignoré des amateurs, et c’est bien dommage car Martyrs est à voir ! Certains diront que c’est de la torture pour de la torture, mais ceux là n’ont sans doute pas saisie la majesté de ce film et l’ambition du scénario. Les actrices sont époustouflantes, de part leur jeu, leur gestuelle, leur regard, tout. Le concept du film est innovant, les scènes choquantes mais débordantes de sens. On nous plonge dans la folie de cette pauvre Lucy, traumatisée par des mois de torture, elle nous confronte à sa folie, ses regrets, ses peurs, son mal-être, tout est limpide dans ce film et c’est ce qui le rends vertigineux. Et puis d’un coup, le film change radicalement d’ambiance et là on se retrouve face à l’horreur humaine, sa froideur, son sadisme et son imagination bien trop débordantes et surtout dérangeante. Mais ce film se joue allègrement de nos sentiments, pitié, horreur, dégoût, réflexion, interrogations, peine, etc. Quand l’humain oublie tout principe pour ses recherches et ses croyances. Un film unique, à voir.

5 • [• REC] & [• REC] 2 (2007-2009)

Classification : Interdit aux moins de 12 ans.

REC_1_7_25_12

Synopsis : Angéla est journaliste pour une télévision locale. Accompagnée de son caméraman, elle relate le quotidien de ceux qui travaillent la nuit. Ce soir, elle est dans une caserne de pompiers. La nuit est calme, aucune urgence. Jusqu’au coup de fil d’une vieille dame qui réclame du secours. Le tandem suit les pompiers et découvre en arrivant sur place des voisins très inquiets. D’horribles cris ont été entendus dans l’appartement de la vieille dame. Angéla perçoit la tension des habitants, son reportage devrait enfin sortir de la routine… Elle n’imagine pas à quel point !

Quand les espagnols viennent prendre leur place dans mon top horreur, ça nous donne REC et REC 2. Le troisième et le quatrième volet n’existent pas à mes yeux, tant ils sont pitoyables à côtés des deux premiers volets. Donc je ne vous parlerai pas de ces deux derniers. Mais les deux premiers je vous conseille vivement de les voir si vous ne les avez pas encore vus. Ils se suivent parfaitement et sont cohérents. Pour le deuxième volet, je n’en dirais pas plus, mais si le premier vous plaît, vous regarderez sans aucun doute le second. Ce qui m’a plu dans ces films c’est l’ambiance claustrophobe qui règne et qui de ce fait, décuple le stress engendré par les nombreuses scènes filmées en caméra amateur. Loin devant des navets comme Paranormal Activity 1,2,3,48 etc et Projet Blairwitch (style Found Footage). Rec nous donne ce qu’on veut : de l’action, de l’action, du stress, de l’adrénaline et encore de l’action. J’aime quand un film m’agite quand je le regarde, j’aime crier « Mais non pauvre idiot pas par là, cours, viiiiiiite, aller cours putain de merde » des fois je suis comme un mec devant son foot, mais c’est ça qui est bon dans un film d’horreur, c’est le genre de sensation que je recherche dans un film d’horreur et ces deux là, comblent amplement mes attentes sur ce point. Ici on ne peut pas vraiment analyser le jeu des acteurs, parce que malheureusement pour eux, leur rôles ne durent jamais bien longtemps. Un film en caméra amateur et en huis-clos unique et riche en action. Niveau Found Footage, s’il fallait n’en gardais qu’un, ce serait lui.

6 • I spit on your grave / I spit on your grave 2 (2010-2013)

Classification : Interdit aux moins de 18 ans.

19533546-jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Synopsis : Jennifer, jeune et jolie écrivain, s’isole dans un chalet pour y écrire son nouveau roman. Elle qui s’attendait à une retraite tranquille, se retrouve violée et torturée par un groupe d’individus complètement tordus qui empestent la cruauté et la perversité. Abusée par chacun d’entre eux, laissée pour morte, elle se livrera à une vengeance sans pitié…

Une trilogie encore, mais une fois de plus, le 3 n’existe pas non plus à mes yeux. Les deux premiers volets sont suffisants, c’était inutile de pousser jusqu’au troisième. Ces films sont le B-A-BA en matière de film de vengeance. Bien que le scénario soit classique et ne casse pas trois pattes à un canard, ces films sont quand même incontournables. Pour le second volet, une femme est kidnappée, vit là aussi le pire, mais finit par se venger également. Haut niveau de gore, certaines scènes sont difficiles à regarder même pour une passionnée de films d’horreurs comme moi. Mais pour les amateurs de films de vengeance, I spit on your grave est une étape inévitable. C’est le genre de film ou t’es vraiment contente quand la victime se venge, et quelle vengeance nom de Dieu ! Là on est dans l’horreur visuelle, mais l’euphorie de la vengeance est telle, qu’on en oublie le gore, tant les vilains méritent leur sort. Un peu dans la veine de « La dernière maison sur la gauche » mais sans aide pour la vengeance. I spit on your grave ravira les amateurs de gore, avec un minimum d’histoire (je ne suis pas très partisane des films gore pour le gore, ou du moins, aucun ne mérite une place dans ce top). Le deuxième volet, pire que le premier, n’existe pas en français, VOSTFR sinon rien. Ces films sont de très loin les plus choquants de ce top, de part les différentes scènes de tortures très difficiles à regarder par moment, donc attention aux âmes sensibles, ce film n’est vraiment pas fait pour vous. 

7 • American Nightmare : La Trilogie (2013-2014-2016)

Classification : Interdit au moins de 12 ans.

american-nightmare

Synopsis : Dans une Amérique rongée par une criminalité débridée et des prisons surpeuplées, le gouvernement a donné son accord pour qu’une fois par an, pendant 12 heures, toutes activités criminelles, meurtres inclus, soient légalisées. La police ne peut intervenir. Les hôpitaux suspendent leurs services. Une nuit durant, les citoyens sont à même de définir leurs propres règles et de faire leur propre loi, sans avoir à craindre de sanctions.

Grâce à son concept, il mérite amplement sa place ici ! Et oui American Nightmare a tout de même un bon scénario et ce qui est cool dans cette trilogie, c’est que James DeMonaco exploite son concept d’une nouvelle manière à chaque volet : Le premier, une famille se barricade chez elle le soir de la purge annuelle on se retrouve une fois encore en huis-clos, le second volet, on voit le déroulement de la purge dans la ville, on laisse donc la claustrophobie imposée du premier au placard, pour répondre à la question fatidique qu’on se pose tous à la fin du premier : « Et ça se passe comment quand tu n’as pas une super maison sur équipée ?  » et bien la réponse est dans le second volet, ou on se retrouve en plein cœur de Los Angeles, spectateur du carnage de la purge annuelle, on passe entre les différents protagonistes qui ont chacun leur raison et leur manière de purger, à la fin du second on se demande : « Et en quel honneur les politiques ne s’en prennent pas plein la gueule ? « et pour le troisième volet, on part un peu dans la politique et c’est là que James DeMonaco nous fait un coup de maître car il ne nous laisse jamais dans le questionnement. Car le troisième volet nous plonge un peu côté politique. C’est ce qui est appréciable dans ces films, ils évoluent encore et toujours, contrairement à beaucoup de films qui se plantent dès le second opus sorti. Après ce n’est que mon point de vue et il n’empêche que si quatrième volet il y a, je serai au rendez-vous ! Mais il est important de mentionner la beauté visuelle de ce film, les plans, les couleurs, les costumes, l’ambiance, les musiques, et surtout le fameux moment où l’annonce du début de la purge retentit sont les points fort du film ! Là, tu sais que ça va péter et ça te met direct dans l’ambiance. INCONTOURNABLE.

8 • You’re Next (2012)

Classification : Interdit aux moins de 16 ans.

youre-next

Synopsis : La famille Davison est réunie dans sa maison de campagne pour célébrer l’anniversaire de mariage des parents. Alors que chacun commence à laisser éclater ses frustrations et rancoeurs, la maison est prise d’assaut par un groupe de tueurs masqués. La réunion de famille tourne au jeu de massacre, les assaillants tentent de les supprimer un à un. Mais sous ses airs d’innocente petite amie, Erin va s’avérer pleine de ressources…

You’re next arrive en 8ème position dans ce top. En effet même si le scénario est plutôt classique et à première vue, vu et revu, il nous surprendra grâce à cette fameuse Erin, qui se révélera redoutable, et ça fait du bien de voir des personnages avec un peu de jugeote. Outre le fait qu’Erin sait se débrouiller, ici les cadrages sont superbes, l’ambiance est croissante, au début c’est plutôt lent et tout à coup, on se retrouve face à un escalier de violence et le final est juste génial ! You’re next tiens ses promesses et réinvente le style slasher et juste pour ça, on ne passe pas à côté, exit les slasher en doudoune, masque fantôme ou de hockey, ici les tueurs surfent sur la mode des masques d’animaux (que je trouve super malsain) qui donnera un côté encore plus glauque à la situation. Si vous voulez un film sans répits, choisissez celui ci !

9 • A l’intérieur (2007)

Classification : Interdit aux moins de 16 ans

a-linterieur

Synopsis : Depuis la mort tragique de son mari dans un accident de voiture, Sarah est seule et malgré une mère omniprésente, c’est seule qu’elle passera son réveillon de Noël. Seule et enceinte. Cette nuit est la dernière que la jeune femme passera chez elle. Le lendemain matin, celle-ci doit entrer à l’hôpital pour accoucher. Dans sa maison, tout est calme. Jusqu’au moment où quelqu’un vient frapper à sa porte. Derrière, une femme prête à tout pour arracher l’enfant qu’elle porte en elle…

Que dire de ce film si ce n’est un des meilleurs film d’horreur français. Je vous avez dit que les Frenchies ont de l’imagination dans le genre ! Plutôt dûr à regarder, mais à voir absolument ! Ici Béatrice Dalle nous montre toute l’étendu de son jeu d’actrice et brille par sa noirceur, elle est déterminée, complètement barrée et c’est ça qu’on aime chez elle. Alysson Paradis elle, est émouvante, déterminée à se sortir des griffes de son bourreaux. Ce film riche en hémoglobine, et l’histoire est quand même invraisemblable, à quelle heure une folle vient sonner à ta porte pour te piquer le marmot que t’as dans le tiroir ? Les français innovent toujours et nous servent à chaque fois des scénarios sortis des sentiers battus. Ce film ravira les amateurs de gore.

10 • Hostel / Hostel 2  (2006-2007)

Classification : Interdit aux moins de 16 ans.

hosteeeel

Synopsis : Deux étudiants américains, Paxton et Josh, ont décidé de découvrir l’Europe avec un maximum d’aventures et de sensations fortes. Avec Oli, un Islandais qu’ils ont rencontré en chemin, ils se retrouvent dans une petite ville de Slovaquie dans ce qu’on leur a décrit comme le nirvana des vacances de débauche : une propriété très spéciale, pleine de filles aussi belles que faciles… Natalya et Svetlana sont effectivement très cools… un peu trop, même. Paxton et Josh vont vite se rendre compte qu’ils sont tombés dans un piège. Ce voyage-là va les conduire au bout de l’horreur…

Ah Hostel, deux merveilleux films d’Eli Roth (il y en a eu un troisième, mais il n’est pas signé Eli Roth, et d’ailleurs, cela se ressent tant il est nul, vous l’aurez compris, tout comme Rec 3, Hostel 3  n’existe pas non plus à mes yeux). Hostel est vraiment unique en son genre, et il vous faudra voir le 2 pour mieux comprendre le 1. Le premier volet est la pour poser les bases, et ce n’est qu’au second volet, que le premier  prendra tout son sens, on ne pensera plus qu’Eli Roth nous a pondus un film gore pour le gore, et on comprendra rapidement qu’il s’est inspiré de faits réels : Oui, il y a des gens  très riches, près à payer une fortune pour des vacances spéciales : torturer des gens venant des quatre coins du monde. A voir absolument sans perdre de temps avec le 3.

11 • Dear Mr Gacy (2010)

Classification : Interdit aux moins de 12 ans.

dear-mr-gacy

Synopsis : John Wayne Gacy, le clown meurtrier ayant fait une trentaine de victimes aux États-Unis jusqu’à sa capture en 1980, reste encore aujourd’hui l’un des tueurs en série américain les plus célèbres. Quelques mois avant son exécution, le 10 mai 1994, un jeune étudiant en criminologie de l’université de l’Illinois prend contact avec le meurtrier. En se faisant passer pour un jeune homosexuel qui cherche sa place dans la société, Moss espère se rapprocher de Gacy afin de lui soutirer des informations sur ses motivations et son état d’âme en tant que tueur en série…

Ce cher Monsieur Gacy.. Un thriller haletant, présent ici en tant que film d’horreur, parce qu’en effet : Un mec pédophile qui se déguise en clown, on ne va pas me faire croire que c’est un Walt Disney, allons, tueur + pédophile + clown = Horreur intense. J’aurais pu vous parlez du clown ça de Stephen King me direz vous, mais non, j’avais envie d’innover. Ce film est aussi sombre qu’il n’est captivant, ne serait-ce que pour la relation qu’entretient l’étudiant avec John W. Gacy, on ne s’ennuie jamais ! L’histoire est prenante, et les deux principaux acteurs sont vraiment justes dans leur interprétations. Un film inspiré de faits réels à ne pas manquer !


12 • The Divide (2011)

Classification : Aucune idée, mais si ce n’était que moi je dirais moins de 16 ans.

the-divide-cast

Synopsis : Quand une explosion cataclysmique ravage la ville de New York, huit personnes se réfugient dans le sous-sol de leur immeuble. Des tensions et des rivalités apparaissent parmi les rescapés qui survivent grâce aux réserves déclinantes d’eau et de nourriture. Soudain, des hommes en combinaison pénètrent dans l’abri et font feu sur ses occupants. Eva, la seule jeune femme du groupe, va devoir s’endurcir pour survivre à cette menace extérieure…

D’ailleurs, je vous met The Divide ici mais apparemment c’est pas un film d’horreur d’après Allociné, et j’en suis assez surprise. N’y a t-il pas assez d’horreurs dans ce film pour le considérer comme un film d’horreur vous êtes sûrs ? Que nenni, certes il n’y a pas de tueur qui se balade mais ici, c’est l’horreur humaine qui fait qu’à mes yeux The Divide est un super film d’horreur à sa manière. Je trouve d’ailleurs que ce film reflète parfaitement le manque de solidarité dans notre société actuelle. Voir comment les gens réagissent en cas de catastrophe, et visiblement dans ce film, la solidarité n’est pas toujours au programme. Un film que je vous déconseille si vous êtes vraiment sensible, car j’avoue que ce film m’a vraiment secouée, alors que pourtant j’en ai vu des plus gore, comme quoi les effets spéciaux ne font pas tout. C’est une perle signer Xavier Gens (Frontière(s), Hitman), vous n’en ressortirez pas indemne.

13 • La maison des 1000 morts / The Devil’s Rejects (2006-2007)

Classification : Interdit aux moins de 16 ans.

the-devil-reject

Synopsis : Dans la soirée d’Halloween du 31 Octobre 1977, deux jeunes couples se lancent à la recherche du célèbre tueur en série Docteur Satan, une légende locale. Surpris par un terrible orage, ils se réfugient dans une mystérieuse demeure où réside la famille Fireflies, une famille pour le moins étrange. Celle-ci se compose de membres adeptes du cannibalisme et de rites sataniques. Le cauchemar peut commencer…

En plus d’être un bon musicien, Rob Zombie est un bon réalisateur de films d’horreur. La preuve en est avec la Maison des 1000 morts & The Devil’s Rejects. Il nous plonge au coeur d’une famille de psychopathes totalement barrés mais non dénués d’humour. Toujours accompagnée par sa femme, Shérie Moon Zombie dans tous ses films, Rob Zombie nous offre tour à tour de superbes films comme les deux présentés ici, mais également de superbes remakes (Halloween et Halloween 2 que je ne mets pas dans ce top uniquement parce que tout le monde les connaît mais ils n’en sont pas moins excellents). Un casting sans failles, des acteurs totalement à leur places, dérangeant à souhait et pourtant très drôles, ici, on s’attache plus à la famille Fireflies qu’aux victimes. Ces films sauront ravir les amateurs du genre. Des films complètement déjantés, trash. Avec des images et un montage clin d’oeil à l’âge d’or du cinéma horrifique des années 70. Essayer Rob Zombie c’est l’adopté.

 

14 • J’ai rencontré le Diable (2011)

Classification : Interdit aux moins de 16 ans.

j-ai-rencontre-le-diable-photo-52b424253b6da

Synopsis : Un agent secret recherche le serial killer qui a tué sa fiancée…

Un scénario, clair, net et précis, pas de blabla comme vous pouvez le constater.J’ai rencontré le Diable est une production Sud-Coréenne de Kim Jee-Woon. Ce film, que dis je, ce chef d’oeuvre nous parle de vengeance, encore une fois, c’est monnaie courante , mais il sort du lot ! Ici, on se met à la place du type qui perds sa femme, il veut la justice, mais jusqu’où est il prêt à aller ? Et, finalement avec tant d’acharnement, est-il si différent du bourreau de sa fiancée qu’il traque sans relâche ? Et la vengeance apporte t’elle la satisfaction que l’on attends d’elle ? Et après cette vengeance, la colère disparaît elle comme par magie ? Tant de questions qu’on se pose tout au long de ce somptueux long métrage de 2h20. Friande du style revenge, ce film m’a mis un énorme électrochoc, je me suis identifiée au fiancé endeuillé, admirative du calvaire qu’il impose au mec qui a tué sa femme. Et de l’autre côté, je suis abasourdie par le jeu d’acteur du tueur interprété par Choi Min-Sik (Old Boy, Lucy,..) il est aussi talentueux qu’il met mal à l’aise. Ici on se demande clairement qui est le diable, et le film porte fortement bien son nom. Les acteurs sont divins, les décors nous embarquent directement en enfer, et l’histoire est poussée à son apogée et nous tiens en haleine si bien qu’on ne voit pas les deux heures passées. Une dose d’adrénaline ne nous quitte pas et les effets spéciaux sont d’un réalisme total. Ici, point de peur, que du mal.

 

15 • Wolf Creek & Wolf Creek 2 (2006-2013)

Classification : Interdit aux moins de 16 ans.

wolf-creek-3-mick-taylor

Synopsis : Des amis partent en vacances, dans le désert Australiens et se retrouvent en panne. Quand un autochtone leur propose son aide, pensant être sortis d’affaire, ils sont loin de se douter que le cauchemar commence ici..

Aaaah Wolf Creek, un des rares film de ce top inspiré de faits réels. Un bon petit slasher comme on les aime. Wolf Creek se passe en Australie, dans les zones désertiques ce qui donne au film un charme similaire à celui de la Colline à des yeux, bien que les histoires n’aient aucun rapport. Le scénario est un classique de l’horreur, en général 75% des films ont ce genre de scénario, classique mais ici, et à la différence de beaucoup d’autres, le tueur est très, très charismatique, je dirais même qu’il est hilarant ! Bien loin de la peur, ici, on notera surtout le talent de l’acteur principal, son charisme, qui nous fera oublier le manque de jugeote des personnages, parce que là par contre, on a affaires à des winners, mauvais choix sur mauvais choix, t’en perds presque ton empathie et tu te dis presque que si ils en arrivent là, c’est tant pis pour eux ! On restera tout de même scotchés devant de si beaux paysages et une photographie toujours plus belle au fil des volets. J’ai également attaqué la série Wolf Creek, avec le même acteur que dans les films, l’histoire suit son cours et je n’en suis absolument pas déçue, là encore, la photographie et les plans sont magnifiques, si bien qu’on dirait que chaque seconde est une photo artistique. Et en plus on en apprendra davantage sur ce tueur en série charismatique et sans pitié. A voir et à revoir !

16 • Les 7 jours du Talion (2010)

Classification : Interdit aux moins de 16 ans

7-jours-du-taliooon

Synopsis : Bruno Hamel, chirurgien, aspire à une vie paisible avec sa femme et sa fille Jasmine, jusqu’au jour où cette dernière est kidnappée et violée. À partir de ce moment, il décide que la justice est insuffisante pour lui et enlève le violeur le jour de son procès. Il envoie une note aux policiers spécifiant qu’il va torturer le monstre pendant sept jours, qu’il l’exécutera et qu’ensuite, il se rendra aux policiers pour faire face à la justice.

 C’est moi ou le mec en photo ci dessus avec le t-shirt blanc ressemble à Manuel Valls ? Haha, c’était la petite blague pourrie. Rien que le synopsis donne envie de le voir pour voir ce qu’il va réserver au sale connard qui a violée et tuer sa gamine, ni plus, ni moins. Et c’est peut être sadique, mais qu’est qu’on est content quand il le choppe ! Et là c’est partis pour une vengeance digne d’un papa vénère, et qu’est ce qu’on comprends ce pauvre homme. Il n’a aucun remords et on le comprend et on l’encourage presque, enfin non pas presque, on l’encourage clairement. De beaux décors, de bons acteurs, de belles tortures. Un film vif, efficace, qui ne laisse pas de temps pour la pitié. Attention à la version originale, l’accent canadien plombe le film, préféré la version TrueFrench ou VOSTFR. Un film méconnu qui mérite d’être mis un peu plus en lumière.

17 • Frontière(s) (2007)

Classification : Interdit aux moins de 16 ans.

frontiere

Synopsis : Alors que l’extrême droite est sur le point d’arriver au pouvoir, de jeunes banlieusards commettent un braquage. Poursuivis par des flics hargneux, les membres de la bande dépassent la « frontière » de leur propre violence. Ils s’enfuient en voiture et débarquent dans une auberge perdue en pleine forêt, à la limite de la « frontière » luxembourgeoise. Les tenanciers de cet étrange établissement, accueillants dans un premier temps, vont peu à peu montrer leurs vrais visages : celui de la folie et de la mort ! Crochets de boucher purificateurs, porcs agressifs, coups de flingue mal placés, armes blanches aiguisées à l’extrême, cannibalisme déjanté, néo-nazi sur le retour : les potes vont devoir affronter la douleur absolue et dépasser la « frontière » de l’horreur la plus extrême. Tout ça dans un seul et unique but : survivre. Ou mourir vite !

Quand le cinéma horrifique français lâche une petite bombe dans le tas ça nous donne : Frontière(s). Original tout simplement. C’est pas non plus le meilleur film du monde, mais il a su tirer son épingle du jeu par rapport au thème qui touche à la politique et son impact dans les familles les plus malsaines de la France profonde. Un film engagé politiquement, ce que j’aime bien, c’est que ça commence directement dans ce film, pas le temps de niaiser, qu’on se retrouve dans l’action. Dans le genre, Frontière(s) est un peu le style de scénario à la Massacre à la Tronçonneuse. Ensuite, la famille est horrible, mais j’aurai aimé savoir comment ils en sont arrivés là, pas juste voir des nazis gratuitement, bien que le concept de la famille facho française et tendancieuse était plutôt original surtout quand c’est combiné avec un début d’émeute pour des idéaux politiques. Mais bon, Xavier Gens aurait pu pousser son film beaucoup plus loin. Et puis la fin me laisse sur ma faim, mais ça je pourrais le reprocher à 90% des films d’horreurs donc je n’en tiens pas rigueur. Mais c’est un film français qui mérite sa place dans ce top, ne serait ce que pour l’idée. En matière de gore, on repassera, il y a mieux. Là, c’est plutôt la famille plus que malsaine qui fera le « charme » de ce film. Les impacts négatifs de la politique, du racisme, de l’inceste et de la consanguinité sont malgré les incohérences, parfaitement réunis. Et le film porte quand même bien son nom, les frontières sont franchies, qu’elles soient physique, géographique ou psychologiques.

18 • Sheitan (2005)

Classification : Interdit aux moins de 16 ans

sheitan

Synopsis : La veille de Noël, Bart, Ladj, Thai, Yasmine et Eve quittent une soirée qui a mal tournée. Eve, très allumeuse, les invite chez elle. Mais lorsque la jeunesse des villes se retrouve dans les griffes de Joseph, l’étrange gardien de sa maison de campagne, la rencontre bascule dans le conte sanglant…

Vous l’aurez compris, je ne suis pas de ceux qui descendent le cinéma horrifique français. Bien au contraire, je pense que les Français maîtrisent le glauque et le malsain à merveille. Sheitan en est un exemple de plus dans ce top.  Vincent Cassel signe ici un de ses rôles les plus mythiques en incarnant Joseph. Un espèce de bouseux chelou vivant avec sa femme (jouée également par Vincent Cassel) tout aussi glauque que son pauvre mari. Ici, l’atmosphère est pesante, gênante, malsaine et par moment on ne sait plus trop ou se mettre, notamment pendant la scène illustrée en photo ci dessus. Je ne vous en dirai pas plus. Sheitan est un classique du cinéma français horrifique, et quand on prend le temps de se pencher sur les personnages, on y voit clairement des allusions bibliques qui nous donne un rendu de conte de noël horrifique.

19 • Resurrection County (2008)

Classification : Interdit au moins de 16 ans.

ressurection-county

Synopsis : Quatre touristes débarquent dans la petite ville d’Enoch. Ils vont alors se rendre compte que l’hospitalité du sud peut prendre des aspects franchement surprenants… et vraiment désagréables !

Dans le style redneck movie, Resurrection County (Titre : Resurrection tout court en version fr) n’a pas un scénario très original au premier abord, je dirai même un scénario cliché, bien qu’il sorte du lot de tous les nanars redneck qui existent déjà, ceux là on une organisation de dingue et ne se soucient guère de l’éventualité de se faire arrêter, mais surtout le réalisateur a pris le temps de nous plonger dans « l’intimité » des tueurs et c’est ce qui fait ressortir Resurrection County du lot. Dans ce film, dès le début, les consanguins montrent déjà toute leur hostilité envers les étrangers, ce qui nous plonge tout de suite dans une ambiance pesante (même les enfants te mettent mal à l’aise) qui augmente crescendo. Bon, j’avoue une personne normale ce serait barré directement, mais comme souvent dans les films, les protagonistes sont complètement stupides bien que ceux là ne se laissent pas faire, je vous laisse deviner la suite. Dans Resurrection, on entre en plein cœur d’une communauté arriérée, conservatrice et dangereuse. C’est ce que j’apprécie dans ce style de film, le fait que ce soit réaliste, ça passe direct l’envie d’aller te perdre sur une route au milieu de nulle part ! Pour l’ambiance, il est à voir, pour le reste, peu mieux faire.

 

20 • Bug (2007)

Classification : Interdit au moins de 12 ans.

Bug 2007 Real : William Friedkin Harry Connick Jr COLLECTION CHRISTOPHEL

Synopsis : Agnès vit seule dans un motel désert. Elle est hantée par le souvenir de son enfant, kidnappé plusieurs années auparavant, et redoute la visite de son ex-mari, Jerry, un homme violent récemment sorti de prison. Dans cet univers coupé du monde, Agnès s’attache peu à peu à un vagabond excentrique, Peter. Leur relation tourne au cauchemar lorsqu’ils découvrent de mystérieux insectes capables de s’introduire sous la peau. Ensemble, ils vont devoir découvrir s’il s’agit d’une folie partagée ou d’un secret d’Etat…

On arrive à la fin de ce top et en effet, il n’y a pas l’Exorciste, THE film d’horreur aux yeux des spectateurs peu connaisseurs en la matière. Mais pour votre plaisir, notez que, j’ai quand même intégrer un film de William Friedkin (autrement dit celui qui a fait l’Exorciste). Bug est donc le tout dernier que j’ai vu en date. Je ne m’attendais à rien en le regardant, j’étais même plutôt sceptique car je ne suis pas fan de l’Exorciste du tout, je trouve même que c’est un navet qui n’a rien à faire en première place de tout les tops qu’on peut trouver sur la toile, mais finalement il gagne sa place dans mon top. Bug est un ovni dans le genre de films relatant sur les virus/contagions car en premier lieu, c’est un huis-clos. Et puis au final, on ressort de ce film avec l’esprit totalement retourner : sont ils malades ? Ou fous ? J’ai un faible pour les films ou tu peux faire tes propres suspicions et Bug remplis largement ce critère. Les acteurs sont plutôt bons et pour un si petit budget on nous sert un super film.

Voilà, ce ne fût pas facile de départager ces films, les classer non plus n’était pas facile, tant ils sont différents. Je suis désolée pour les amateurs de fantômes, mais pour moi aucun film d’esprits n’a encore trouvé grâce à mes yeux à ce jour. J’espère vous avoir donné des idées pour ambiancer votre soirée d’Halloween, seul, en couple ou entre amis ! 

Passez un agréable Halloween,

Mahaut.

 

11 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Sweet Judas dit :

    Vendu, je me note « The Divide » (les survival en huis clos, ma passion).

    J'aime

    1. Bon choix, il m’a mis très mal à l’aise. Curieuse de connaître le point de vue d’un passionné de huis clos 🙂

      J'aime

  2. Jean-Noel dit :

    une très belle sélection 🙂
    Cordialement.

    Aimé par 1 personne

  3. MarionRusty dit :

    Cool de voir une liste de films d’horreur un peu original pour Halloween. D’habitude il y a les éternels classiques. Big up pour le film Bug.

    Aimé par 1 personne

    1. AAAAAAH merci !
      J’ai essayé de sortir des sentiers battus qui rendent la fan d’horreur que je suis… malade ! Gros big up à Bug en effet !

      Aimé par 1 personne

  4. Julie Dionaea dit :

    « La colline a des yeux » m’a vraiment marqué, tout comme « Martyrs », « Hostel » et « Sheitan »… cependant, je pense que le film d’horreur qui m’a le plus traumatisé c’est « The Descent » !

    Aimé par 1 personne

    1. Beaucoup de gens ont aimés The Descent, je l’ai vu il y a très longtemps et je sais qu’il ne m’avait ni plu, ni marqué, mais c’est vrai que beaucoup de gens l’adorent 🙂 Je saurais même pas dire lequel m’a le plus marqué, mais mon préféré c’est vraiment la Colline à des yeux je pense. En tout cas pour le moment.

      Aimé par 1 personne

  5. Maureen dit :

    Haaaa… La colline a des yeux… je l’ai vu lors d’une soirée avec des amis, je ne suis pas prête de l’oublier celui là !! ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Celui là c’est de loin celui qui me met le plus mal à l’aise, j’aimerai pas que ça m’arrive x)

      Aimé par 1 personne

  6. Super article ! Tu m’a fais découvrir pas mal de films même si j’en connaissais déjà certains. J’adore la saga Hannibal Lecter même si pour moi ce ne sont pas vraiment des films d’horreur puisque je les trouve soft, mais ce sont de très bons films ! Je n’ai jamais regardé les [REC] même si ma soeur en est fan, je pense que je les avais juste oubliés mais grâce à toi je pense les regarder ! Quand à American Nightmare, j’ai été tellement déçue du deuxième volet qu’il a été hors de question pour moi de regarder le troisième. Je ne les aime vraiment pas et ne comprend pas leur popularité… Après ce n’est que mon avis, je sais que beaucoup de personnes ont apprécié !
    Bonne journée et à bientôt !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton avis 🙂
      Hannibal est un thriller à la base en effet, mais quand on regarde la saga en entier, c’est là qu’on s’aperçoit de l’horreur qu’à vécu Lecter et de ce qu’il rends et c’est ce côté dure psychologiquement que je qualifies d’horreur à mes yeux, et puis l’histoire est quand même passionnante et tu as raison, c’est son côté aussi soft qui fait que je l’ai mis en seconde position pour que les gens s’y interèssent encore.
      Les deux premiers [REC] sont géniaux et ils sont stressants, mais les deux suivant sont des daubes hélas et à mon goût. Quand à American Nightmare, c’est justement le second volet que j’ai préféré, le 3 moins. En tout cas j’aime avoir l’avis des autres, et le tiens est aussi intéressant. Merci, bonne journée et à bientôt 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s